P’homme d’amour

M’ vous offre la livraison à partir de 50€ d’achat

23,00 

Chaussettes en fil de coton Bio certifié – conçues et tricotées en France – Gamme Peinture – P’homme d’amour

Un cadeau présent d’amour à offrir à tous les p’hommes d’amour.
Sous des armures d’acier, loge souvent un cœur de plume ou de coton, d’une grande douceur.
C’est sûrement ce que cache cette belle pomme d’amour !

Voudriez-vous un peu d’étrange, de fantaisie dans votre vie ? Portez-donc avec élégance cette superbe cravate-chaussette !

Une illustration réalisée par Cécile Le Dorh, inspirée de l’œuvre, vous l’aurez deviné, Le fils de l’homme, de René Magritte

Effacer
UGS : ND Catégorie :

Détail produit, composition

Étui cartonné au format livre de poche (10,8 x 18 cm), fermeture façon Couture

– accompagné, d’une carte postale 9 x 12 cm
. glissée sur le dessus de l’étui, la carte est amovible laissant la possibilité d’écrire sur son verso
. imprimée en offset sur papier couché 2 faces, la carte est protégée en recto, par un vernis satiné
. illustrée par Cécile Le Dorh, inspirée du tableau Le fils de l’homme, de René Magritte

– contenant une paire de chaussettes de coton biologique certifié
Tailles : 36/41 et 42/46
Couleur : Bleu – corps de la chaussette bleu foncée, pointes et talons bleu clair
Motif : tableau façon « Picasso »
Hauteur : sous le mollet
Fabrication : fabriquées en France
Entretien : lavables en machine à 30° C

Composition :
M’ meschaussettes réalise des chaussettes de qualité supérieure, en fil de coton bio, fabriqué en France
– La composition (81 % coton , 17 % polyamide, 2 % élasthanne) offre à ces chaussettes confort, solidité et souplesse
– Le coton certifié issu de l’agriculture biologique, préserve la santé de l’homme et de l’environnement

Étui cartonné et carte : imprimés sur carton certifié PEFC 100 %, encre à base d’huile végétale

 

Illustration de Cécile Le Dorh inspirée du tableau Le fils de l’homme, de René Magritte

 

* A pied de chef d’œuvre : le fils de l’homme et sa cravate-chaussettes

Un homme, un chapeau melon, une pomme, des nuages, voilà Le fils de l’homme. Un tableau composé d’ images récurrentes de l’univers de Magritte.

Dans une interview, le peintre, maître des énigmes, nous éclaire sur ce célèbre tableau :
« Il y a le visage apparent, la pomme qui cache le visage caché, le visage du personnage. (…) Chaque chose que nous voyons en cache une autre, nous désirons toujours voir ce qui est caché par ce que nous voyons. Il y a un intérêt pour ce qui est caché et que le visible ne nous montre pas. Cet intérêt peut prendre la forme d’un sentiment assez intense, une sorte de combat dirais-je, entre le visible caché et le visible apparent. »

Les toiles de Magritte mêlent, de fait, mystère, humour et poésie, avec des éléments en effet souvent cachés, alliant deux niveaux de lecture, le visible et l’invisible. Magritte lui-même le résume en une phrase « Tout dans mes œuvres est issu du sentiment de certitude que nous
appartenons, en fait, à un univers énigmatique. »

Ainsi nous pouvons dire, avec certitude, qu’ une paire de chaussettes, en guise de cravate, nous interroge aussi !

* Le pied de nez

« Les titres des tableaux ne sont pas des explications et les tableaux ne sont pas des illustrations des titres », assurait aussi René Magritte.

L’artiste laissait ainsi toute liberté à ses amis de renommer ses œuvres. Et d’ailleurs, qu’y a-t-il derrière le fils de l’homme ? En tous les cas, derrière la pomme … il y a la poire ! (la poire en argot désigne le visage). S’agit-il ici d’un autoportrait ? On peut le penser car l’artiste portait souvent le costume noir, la cravate et le chapeau melon. D’un tempérament farceur, Magritte aime le calembour, les mots, les images.

L’artiste s’amuse aussi à associer ses œuvres entre elles ; son tableau La Grande Guerre, (injustement méconnu et dont le titre n’explique pas franchement l’œuvre) apparaît comme le pendant féminin du Fils de l’homme : on y voit une femme en robe blanche, dont le visage est ici caché, non pas par une pomme, mais par un bouquet de violette.

* Les pieds sur terre

Portez vos chaussettes de 7 lieux et ouvrez grands vos yeux ! Destination Bruxelles, en Belgique, pour une visite du Magritte Museum.

Ouvert en 2009; le musée est situé au cœur de la ville, dans un bâtiment de 2.500 m² appartenant aux Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique; il rassemble plus de 230 œuvres et archives consacrées à l’artiste : tableaux, gouaches, dessins, sculptures, objets peints, mais aussi affiches publicitaires, partitions de musique, photographies et films. La promesse d’un parcours bien réel dans l’ univers surréaliste du peintre belge.