Perle de fille

M’ vous offre la livraison à partir de 50€ d’achat

23,00 

Chaussettes en fil de coton Bio certifié – conçues et tricotées en France – Gamme Peinture – Perle de fille

Un présent à offrir à toutes les perles de femmes.
Leurs actions, cadeaux du quotidien, leur attachement à faire du bien, à faire du beau, rendent la vie plus douce, plus joyeuse et légère.

Que diriez-vous de prendre la pause avec ce turban-chaussette ?
Il sera, c’est certain, du plus bel effet sur votre tête, et sur vos pieds, plus encore !

Une illustration réalisée par Cécile Le Dorh, inspirée de l’œuvre, vous l’aurez deviné, La jeune fille à la perle, de Johannes Vermeer

Effacer
UGS : ND Catégorie :

Détail produit, composition

Étui cartonné au format livre de poche (10,8 x 18 cm), fermeture façon Couture

– accompagné, d’une carte postale 9 x 12 cm
. glissée sur le dessus de l’étui, la carte est amovible laissant la possibilité d’écrire sur son verso
. imprimée en offset sur papier couché 2 faces, la carte est protégée en recto, par un vernis satiné
. illustrée par Cécile Le Dorh, inspirée du tableau La jeune fille à la perle, de Johannes Vermeer

– contenant une paire de chaussettes de coton biologique certifié
Tailles : 36/41 et 42/46
Couleur : Bleu – corps de la chaussette bleu foncée, pointes et talons bleu clair
Motif : tableau façon « Picasso »
Hauteur : sous le mollet
Fabrication : fabriquées en France
Entretien : lavables en machine à 30° C

Composition :
M’ meschaussettes réalise des chaussettes de qualité supérieure, en fil de coton bio, fabriqué en France
– La composition (81 % coton , 17 % polyamide, 2 % élasthanne) offre à ces chaussettes confort, solidité et souplesse
– Le coton certifié issu de l’agriculture biologique, préserve la santé de l’homme et de l’environnement

Étui cartonné et carte : imprimés sur carton certifié PEFC 100 %, encre à base d’huile végétale

Illustration de Cécile Le Dorh inspirée du tableau La Jeune fille à la perle, de Johannes Vermeer

* A pied de chef d’œuvre : La jeune fille à la perle et son turban-chaussettes

Surnommée La Joconde du Nord, voilà qui en dit long sur la notoriété de ce tableau !
Telle la Mona Lisa de Léonard de Vinci, le regard profond, soutenu, intrigant, de la jeune fille nous happe et nous fascine véritablement. Le tableau séduit aussi par la beauté de sa composition et de sa mise en lumière absolument prodigieuse, propre à l’immense talent de Vermeer, ce grand maître de la peinture hollandaise du XVIIe siècle, appelé d’ailleurs parfois Maître de la lumière.

Des recherches menées sur La jeune fille à la perle ont notamment révélé l’utilisation de pigments d’une très grande qualité, provenant du monde entier , comme un bleu outremer d’Afghanistan obtenu à partir d’une pierre semi-précieuse ou des pigments de blanc dont les propriétés permettent de donner un effet de transparence sur la peau du modèle.

Vermeer aime représenter des intérieurs et des scènes de la vie ordinaire; la laitière, préparant un dessert, la musicienne jouant du virginal, le géographe et l’astronome penchés sur leurs sujets d’études, la liseuse à la fenêtre ou encore la dentellière, affairée à coudre une étoffe…ou tricoter une belle paire de chaussettes !

* Le pied de nez

Le sphinx de Delft, c’est le surnom donné à Johannes Vermeer, lui qui a vécu et œuvré sa vie durant, dans cette cité hollandaise, mais dont la biographie est encore un mystère, à bien des égards; de la date précise de sa naissance, de son enfance et sa jeunesse jusqu’au nombre exact de ses tableaux; tout est énigme et obscur.

Comme cette toile, La jeune fille à la perle, peinte vers 1665, mais restée dans l’ombre pendant près de 2 siècles ! Acquise pour environ 1 euro par un collectionneur dans les années 1880, et léguée à sa mort en 1903 au Musée Mauritshuis de La Haye, l’œuvre refait alors surface et se dévoile au grand public.

Sa valeur aujourd’hui ? Plus qu’une perle rare ; Incommensurable ! Sans doute autant que sa sœur du sud, la Joconde, estimée elle, de 1 à 2 milliards d’euros.

* Les pieds sur terre

Portez vos chaussettes de 7 lieux et ouvrez grands vos yeux !

Destination, le musée Le Mauritshuis, (Maison de Maurice, en néerlandais), pour la découverte de sa remarquable collection de peintures néerlandaises de l’âge d’or des Pays-Bas.

Des peintures réalistes, principalement du XVIIème siècle, connues et moins connues; vous pourrez notamment y retrouver La Jeune Fille à la perle de Vermeer, La Leçon d’anatomie de Rembrandt, mais aussi cette toile géante (plus de 3 x 2 m) Le Jeune taureau, de Paulus Potter, ou encore Sur la glace d’Hendrick Avercamp, qui illustre une coutume hollandaise de s’amuser sur la glace en faisant de la luge, du hockey ou du patin.